Angers : un médecin mis en examen pour viols incestueux mais laissé en liberté


La semaine-même où la commission contre l’inceste a lancé mardi sa plate-forme téléphonique pour inviter les victimes à s’exprimer, la réalité de la complaisance judiciaire, voire de l’impunité, a frappé cette initiative comme un boomerang à Angers.

Un médecin retraité de 66 ans, qui avait exercé à Vauchrétien (Maine-et-Loire), a été mis en examen pour viols incestueux de 2011 à 2019 sur une de ses belles-filles, alors mineure, et est soupçonné d’avoir filmé ses patientes dénudées durant des examens, a annoncé le parquet d’Angers vendredi 24 septembre.


C’est la plainte d’une de ses belles-filles, aujourd’hui âgée de 19 ans, qui a conduit le parquet à ouvrir une enquête préliminaire en 2020. Au cours de l’enquête, les gendarmes ont découvert des images de patientes prises «au cours des examens qu’il pratiquait», d’après la même source.
«Ce médecin a eu des attitudes avec ses patientes qui excédaient les gestes médicaux», a précisé le procureur à l’AFP. «Il y a des actes sexuels avec des patientes dénudées. On a des images mais on est incapable de dire si les patientes sont consentantes», a ajouté M. Bouillard, précisant que les patientes n’avaient pas toutes été identifiées.Les images sont datées de 2008 à 2020.


Placé sous contrôle judiciaire jeudi avec inscription au fichier des auteurs d’infractions sexuelles, le suspect «encourt, si sa responsabilité venait à être établie définitivement, une peine de réclusion criminelle de 20 ans», selon le parquet. (AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *