Un pôle de l’enfance à la place du pôle antiterroriste

Puisque les auteurs de crimes islamistes, victimes de « bouffées délirantes » ou de « schizophrénie », échappent désormais au pôle antiterroriste, il convient de remplacer celui-ci par un pôle de l’enfance, pour enfin émonder les prédateurs sexuels et défendre les victimes de ce crime contre l’humanité que constituent le viol de mineurs et l’inceste.

Cette invite ressortirait d’une volonté provocatrice si la réalité des faits ne justifiait une telle mesure. Chaque jour nous démontre combien les violeurs d’enfants sont ménagés par la justice, ou bénéficiaires de non-lieu, quand leurs victimes n’ont plus que larmes pour compagnes.

Le dernier scandale en date remonte à vendredi dernier et concerne ma propre région d’enfance : Vesoul. Un enseignant et entraîneur sportif de 57 ans, accusé par deux jeunes femmes de viols lorsqu’elles étaient mineures, a été mis en examen pour ce chef, ainsi qu’agressions sexuelles et corruption de mineurs. Décision du juge : remise en liberté, sous contrôle judiciaire, sans interdiction d’exercer ! Vous avez vu cette info chez vous ? J’en doute fort…

Si le pouvoir a eu le courage de créer un pôle financier pour lutter contre l’argent sale, que n’en a-t-il pour défendre les plus de 6 millions de victimes d’inceste ou de viol de mineurs ? Cette création est d’une urgence absolue.

Une réflexion sur “Un pôle de l’enfance à la place du pôle antiterroriste

  • 12 juin 2021 à 07:14
    Permalien

    Très bonne idée.Je pense la même chose depuis longtemps.il est insupportable de voir les victimes méprisées de la sorte.Le prédateur garde toute sa capacité de nuisance.Il y a en France, depuis 1968, une volonté inébranlable de supprimer la prison considérée comme un « lieu criminogène,moyenâgeux
    inadapté aux soins) Cette idéologie mortifère détruit les enfants à la chaîne sans que personne dans le monde politique ne s’en émeuve.Les lois prévues pour les crimes sexuels doivent être appliquées sans faiblesse.les enfants n’ont pas à être les jouets sexuels d’une armée de tarés qui souvent veulent banaliser et légaliser toutes les horreurs commises.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *